Important: Chers internautes, les informations présentes sur ce site ne sont plus valables. Ce site n'est plus mis à jour par manque de temps et de ressources. Nous vous prions de nous en excuser et nous vous invitons à vous référer aux textes officiels.

Les différents modes de scrutin



1. Scrutin majoritaire :


Le ou les candidats qui ont obtenu la majorité des suffrages sont élus. Ne donne aucun élu aux tendances minoritaires. Il est inégalitaire mais permet de donner le pouvoir à une majorité stable.

Il existe plusieurs cas de scrutins majoritaires :

  • uninominal : (un siège à pourvoir par circonscription) on vote pour un seul candidat
  • pluri nominal : (plusieurs sièges par circonscription) on vote pour plusieurs candidats qui se présentent individuellement ou sur des listes (scrutin de liste)


  • L’organisation des élections peut être à un ou deux tours :

  • Dans le scrutin majoritaire à un tour, le résultat est obtenu dès le premier tour quel que soit le pourcentage des suffrages exprimés obtenu par les candidats, ou la liste, arrivés en tête. La majorité relative suffit pour être élu. Ce mode n'existe pas en France.

  • Dans le scrutin majoritaire à deux tours, la majorité absolue des suffrages exprimés est généralement requise pour être élu au premier tour. Sinon il y a ballottage et organisation d'un second tour à l'issue duquel le candidat ou la liste arrivée en tête sont élus quel que soit le pourcentage des suffrages obtenus. La présence au second tour peut être soumise à certaines conditions : par exemple avoir obtenu au premier tour un certain pourcentage des inscrits ou des suffrages exprimés.


  • Exemples :

    Tradition britannique = scrutin majoritaire uninominal à un tour. Le candidat qui obtient le plus grand nombre de suffrages dans la circonscription est élu. Cela fonctionne bien dans ce pays car il y a traditionnellement deux grands partis légitimes.





    Tradition française = scrutin majoritaire à deux tours. Etant donné que de nombreux partis cohabitent en France, un scrutin à un tour aboutirait souvent à l’élection d’un candidat avec une minorité des votes. Le second tour permet de sélectionner dans un premier temps les candidats les plus représentatifs, lorsqu’il n’y a pas eu de majorité absolue de l’un des candidats.




    2. Scrutin proportionnel :

    Dans ce cas, même les tendances minoritaires sont représentées. Il ne peut y avoir qu’un seul tour dans l’élection.
    Les sièges sont répartis proportionnellement au nombre de voix obtenues.
    Cela paraît plus démocratique étant donné que chaque minorité est représentée, mais peut conduire à une difficulté à gouverner et à l’obligation d’alliances entre partis totalement indépendantes de la volonté des électeurs.



    3. Scrutin mixte :

    Mixité entre mode majoritaire et proportionnel : appliqué par exemple en France pour les élections municipales des communes de plus de 3500 habitants : la liste obtenant la majorité absolue au 1er tour ou la majorité relative au 2nd tour obtient la majorité des sièges. Le reste des sièges est réparti proportionnellement au nombre de suffrages.




    Comment réduire ses impôts avec la loi Scellier